ÉVALUATION
PSYCHIATRIQUE

L'évaluation psychiatrique est demandée par un médecin, soit l’omnipraticien (médecin de famille) du patient, soit un autre médecin spécialiste.

Elle est réalisée par le médecin-psychiatre, lors d'une première entrevue d’une durée d’environ 1 h — 1 h 30.

Durant celle-ci, les antécédents du patient sont questionnés, de même que ses habitudes de vie et son profil pharmacologique. Le problème principal est identifié, et l’histoire psychosociale du patient est révisée.

L’évaluation est complétée par un examen mental et physique, des analyses de laboratoire, et parfois des tests d’imagerie médicale.

À la fin de cette première entrevue, le médecin-psychiatre est en mesure de poser un ou des diagnostics et de suggérer un plan de traitement.

Celui-ci intégrera un traitement pharmacologique s’il est nécessaire, de même que des recommandations pour une démarche psychothérapeutique, si elle est requise.

Des suggestions pour adresser les autres enjeux (par exemple des difficultés relationnelles ou une dépendance à des substances) font également partie du plan de traitement. Il est alors décidé si le patient requiert un suivi en psychiatrie ou si son médecin de famille (ou tout autre médecin référent) peut faire celui-ci.

Veuillez noter que nous n’offrons aucun service médical d’urgence ou de sans rendez-vous, ni de service d’expertise. Certains services médicaux peuvent être non disponibles en raison d’une liste d’attente
temporairement fermée.

Les psychiatres présents se concentrent actuellement sur les troubles dépressifs, les troubles anxieux et les troubles en lien avec la périnatalité.

Les enfants, les adolescents et les adultes atteints de certains troubles psychiatriques nécessitent une prise en charge par une équipe multidisciplinaire spécialisée de 2e ligne.

Ces services n’étant pas actuellement disponibles au sein de notre clinique, nous ne pouvons accepter ces références et suggérons une orientation vers les ressources du réseau offertes par le milieu hospitalier de votre région pour les troubles suivants: psychose, trouble alimentaire avec perte de poids marquée, maladie affective bipolaire, suicidalité importante, trouble de personnalité comme diagnostic principal, toxicomanie, problématique en lien avec la déficience intellectuelle ou les troubles du spectre de l’autisme.